24 janvier 2017

Celle qui fuit et celle qui reste {L'amie prodigieuse - tome 3} - Elena FERRANTE

Editions Gallimard - collection du Monde Entier
Parution : 2 janvier 2017
Titre original : Storia di chi fugge e di chi resta
Traduction : Elsa Damien
480 pages

Ce qu'en dit l'éditeur :

Après L’amie prodigieuse et Le nouveau nom, Celle qui fuit et celle qui reste est la suite de la formidable saga dans laquelle Elena Ferrante raconte cinquante ans d’histoire italienne et d’amitié entre ses deux héroïnes, Elena et Lila.
Pour Elena, comme pour l’Italie, une période de grands bouleversements s’ouvre. Nous sommes à la fin des années soixante, les événements de 1968 s’annoncent, les mouvements féministes et protestataires s’organisent, et Elena, diplômée de l’École normale de Pise et entourée d’universitaires, est au premier rang. Même si les choix de Lila sont radicalement différents, les deux jeunes femmes sont toujours aussi proches, une relation faite d’amour et de haine, telles deux sœurs qui se ressembleraient trop. Et, une nouvelle fois, les circonstances vont les rapprocher, puis les éloigner, au cours de cette tumultueuse traversée des années soixante-dix.
Celle qui fuit et celle qui reste n’a rien à envier à ses deux prédécesseurs. À la dimension historique et intime s’ajoute même un volet politique, puisque les dix années que couvre le roman sont cruciales pour l’Italie, un pays en transformation, en marche vers la modernité. 


Ce que j'en ai pensé :
Après L'amie prodigieuse puis Le nouveau nom, voila enfin le troisième tome de cette tétralogie napolitaine écrite sous pseudonyme (la révélation de sa véritable identité en octobre 2016 - non confirmée toutefois- fait-elle partie du buzz autour du livre ?
Ce nouvel opus de la saga plonge cette fois au coeur de l'Italie de la fin des années 1960, au moment où commencent les "années de plomb" pendant lesquelles les partis extrémistes (communistes et fascistes) se mèneront une guerre violente marquée par les attentats. Années 1970 marquées par des révolutions multiples : vie ouvrière et conditions de travail, révolte contre la bourgeoisie, balbutiements de l'émancipation féminine.
A Naples où se déroule le roman et où la Camorra règne, la tension ne peut que s'exacerber...
Une tension politique et sociale qui semble révéler une fracture dans l'amitié entre Elena-Lenù et Raffaella-Lina, d'autant que les deux jeunes femmes ont des points de vue divergents sur la condition féminine.


Si la narration est toujours aussi dense (la sensation d'étouffement n'est pas loin) et aussi captivante, et si j'ai été passionnée par la manière qu'a l'auteur de conter l'histoire de l'Italie, je me suis un peu agacée de l'attitude d'Elena. 
Alors qu'elle semble satisfaite d'avoir réussi sa vie (ce qui consiste pour elle à avoir réussi à trouver un mari intelligent avec une situation reconnue et issu d'une famille aisée, à jouir de la célébrité consécutive à la parution de son roman pour se retrouver parmi des personnes "en vue" et qui la flattent...), elle se retrouve à ressasser sans cesse son infériorité par rapport à Lina. 
Jamais contente, toujours frustrée, elle s'englue dans une vie grise, donne l'impression de toujours devoir faire un effort pour être à la hauteur des gens qu'elle côtoie alors que Lina parait plus libre (mais à quel prix !?), déjà affranchie de tout ce qui emprisonne la femme italienne de cette époque... 
Ne reste plus qu'à attendre le tome 4 pour voir à quoi le coup de folie d'Elena va la mener !

4 commentaires:

  1. Moyennement passionnée par le premier tome, j'ai tout de même acheté le second qui vient de sortir en poche... affaire à suivre donc ! ;-)

    RépondreSupprimer
  2. J'ai abandonné le premier et je vois qu'Elena est toujours aussi agaçante .. je préfère la compagnie d'autres personnages ;-)

    RépondreSupprimer
  3. C'est intéressant ce que tu dis de Lina car c'est un personnage fuyant. A chaque fois qu'on croit l'avoir cernée, elle se dérobe et nous surprend. C'est vrai que ça peut avoir un côté agaçant !

    RépondreSupprimer
  4. Il faut vraiment que je lise cette trilogie cette année ! :)

    RépondreSupprimer