1 février 2017

Les animaux - Christian KIEFER

Editions Albin Michel - collection Terres d'Amérique
Parution : 2 Janvier 2017
titre original : The animals
Traduction : Marina Boraso
400 pages

Ce qu'en dit l'éditeur :

Niché au fin fond de l’Idaho, au cœur d’une nature sauvage, le refuge de Bill Reed recueille les animaux blessés. Ce dernier y vit parmi les rapaces, les loups, les pumas et même un ours. Connu en ville comme le « sauveur » des bêtes, Bill est un homme à l’existence paisible, qui va bientôt épouser une vétérinaire de la région.
Mais le retour inattendu d’un ami d’enfance fraîchement sorti de prison pourrait ternir sa réputation. Rick est le seul à connaître le sombre passé de Bill, que ce dernier s’est acharné à cacher pendant toutes ces années. Pour préserver son secret et la vie qu’il a bâtie sur un mensonge, Bill est prêt à tout. Au fur et à mesure que la confrontation entre les deux hommes approche, inéluctable, l’épaisse forêt qui entoure le refuge, jadis rassurante, se fait de plus en plus menaçante…

Dans le décor des grands espaces, un roman noir qui est aussi une superbe histoire de rédemption qui marque la naissance d’une nouvelle voix de la littérature américaine.

Poète et écrivain, Christian Kiefer enseigne à Sacramento, en Californie. Salué comme l'une des nouvelles voix les plus prometteuses de la littérature américaine contemporaine, il signe ici son deuxième roman après The Infinite Tides, non publié en France. 

Ce que j'en ai pensé : 

Cinder le puma, Zeke le loup gris, Katy la renarde et Majer le grizzli presque aveugle : ce sont quelques uns des animaux sauvages, tous plus ou moins éclopés, qu'a sauvé Bill. Un refuge au milieu de nulle part, voila son paradis, là où il a décidé à changer de vie pour fuir les erreurs et les errements de sa jeunesse qui, tout à coup, le rattrapent.

Le roman alterne deux époques : le début des années 1980 où Bill (qui s'appelle encore Nat) et Rick son meilleur ami font les 400 coups entre casinos et drogue, et la fin des années 1990 où on retrouve Bill dans sa nouvelle vie et Rick à sa sortie de prison.
Deux mondes s'opposent : de très belles pages de nature writing, où le lien fort entre Bill et ses animaux prend toute sa puissance, et le monde urbain empli de périls et de violence, à la dérive.
La narration restitue parfaitement cet antagonisme entre les deux périodes/mondes, elle s'adapte, tour à tour presque oppressante ou franchement poétique, très maîtrisée. Elle explore les failles de l'être humain, ses "arrangements" avec le passé et le mensonge, interroge sur ce que l'homme est capable de faire pour protéger sa vie.

Si j'ai aimé les personnages, et la manière dont ils sont exploités, j'ai encore plus apprécié les animaux auxquels j'ai trouvé un côté très humain, une âme..Les animaux ne seraient donc pas ceux qu'on croit ?

Un très bon roman, une vraie belle réussite !


7 commentaires:

  1. je ne lis pas ton billet car je l'ai dans ma PàL (ma prochaine lecture) j'y reviendrai après !

    RépondreSupprimer
  2. Contrairement à Electra, j'ai lu ton billet du début à la fin, car il n'est pas encore dans ma PAL! Il devrait arriver par ici à la fin du mois et j'ai TRÈS hâte. À te lire, il sera à la hauteur de mes attentes.

    RépondreSupprimer
  3. Thank you for reading my book! Glad you enjoyed it!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. So glad to read your comment ! Thanks !!
      Looking forward to reading your next book ;o)

      Supprimer
  4. j'ai beaucoup aimé également, et connaissant tes goûts, j'étais sûre qu'il allait te plaire !

    RépondreSupprimer
  5. Il devrait me convenir aussi ce roman !

    RépondreSupprimer
  6. Sympa le petit message de l'auteur !

    RépondreSupprimer