27 février 2017

Trois saisons d'orage - Cécile COULON

Editions Viviane Hamy 
Parution : 5 janvier 2017
272 pages

Ce qu'en dit l'éditeur :

Les Fontaines. Une pierre cassée au milieu d’un pays qui s’en fiche. Un morceau du monde qui dérive, porté par les vents et les orages. Une île au milieu d’une terre abrupte. Je connais les histoires de ce village, mais une seule les rassemble toutes. Elle doit être entendue. L’histoire d’André, de son fils Benedict, de sa petite-fille, Bérangère. Une famille de médecins. Celle de Maxime, de son fils Valère, et de ses vaches. Une famille de paysans. Et au milieu, une maison. Ou ce qu’il en reste.
 
Cécile Coulon, née en 1990 à Clermont-Ferrand est l'auteur de 8 romans dont Méfiez-vous des enfants sages (2010), Le roi n'a pas sommeil (2012), Le rire du grand blessé (2013) et le cœur du Pélican (2015).


Ce que j'en ai pensé : 

Trois générations qui se succèdent sur un bout de terre, qualifié "d'enfer" par les gens de la ville voisine mais qui séduit tour à tour André le médecin, Benedict son fils (médecin à son tour) et enfin Bérangère.


Je me suis profondément ennuyée avec ce roman aux allures trop classiques, à la narration certes fluide mais qui m'a semblé un peu trop métaphorique par instants, un peu ampoulée même. Je n'ai pas retrouvé la "violence" annoncée dans les critiques qui, par erreur, été mise en parallèle avec  celle de Franck Bouysse ou de Sandrine Collette : on n'est pas dans le même registre narratif et le style n'est absolument pas comparable ! On est bien en-dessous de la puissance évocatrice de ces deux auteurs ! La terre, les éléments n'ont pas cette force prégnante qu'ont retrouve chez Bouysse ou Collette, rien à voir...
 
J'ai eu l'impression souvent de lire un texte plat, sans âme, une histoire banale sans autre rebondissement que l'amour coupable de deux des personnages.
Alors, oui, peut-être que dans une vie campagnarde sans autres évènements que les naissances et les décès, la fête au village ou l'arrivée d'un nouveau curé, cette "histoire d'amour" met-elle du piment mais elle m'a fait l'effet d'un pot d'épices éventé...
Des personnages qui n'ont rien éveillé en moi, ni sympathie ni tendresse, tant ils paraissent parfois décrits de manière chirurgicale, un peu comme si l'auteur elle-même les tenait à distance.

Je ne comprends donc pas les critiques émerveillées, je n'ai pas aimé ce roman, ni son style, ni l'histoire racontée. Dommage !
   

5 commentaires:

  1. eh bien ! autant dans le seul roman que j'ai lu d'elle, je trouvais, même détestable, le personnage principal assez fort et surtout pas ennuyeux, autant là tu me parles d'ennui, de platitude... loin de me donner envie donc de redonner une chance à cette auteure !

    RépondreSupprimer
  2. c'est une auteure que je n'ai pas encore lue, j'hésite encore... on verra dans un moment!

    RépondreSupprimer
  3. Mince alors...! A des kilomètres de mon ressenti...! J'ai adoré ce roman ! Cela dit, je peux comprendre qu'on n'adhère pas au style de Cécile Coulon, une question de goûts ;-)

    RépondreSupprimer
  4. Je crois que c'est le premier avis plutôt négatif que je lis sur ce roman. Je n'ai pas pu terminer Le coeur du pélican alors qu'il plaisait beaucoup aux autres.Je pense que j'attendrai sa sortie en poche pour voir.

    RépondreSupprimer
  5. Zut, et dire que je me fais une joie de le lire en mars ! :(

    RépondreSupprimer